Fábio de Sá

 

D’origine brésilienne, il a toujours été inspiré par l’art en général. Cette volonté de créer l’accompagne depuis son enfance. Créer de façon entièrement libre pour s’exprimer, explorer son propre univers, était son rêve d’enfant. Après une carrière dans le tourisme, il décide d’écouter ce petit enfant en lui. Il prend alors une formation dans le design graphique, en design textile puis en art textile. Inspiré par Mère Nature, la plus douée des designeuses, il explore sans cesse de nouvelles matières et des techniques pour ces créations. Un mariage entre la texture et la lumière. L’upcycling «surcyclage» est son domaine de prédilection car comme dans la nature, rien ne se perd, tout se transforme. Éternel curieux, créer est devenu sa raison d’être, la nourriture de l’âme. « Quand nous arrivons à créer ensemble avec d’autres artistes, c’est comme partager une expérience d’âme. Chacun apporte sa lumière. C’est magnifique ».

Site Internet : www.fabiodesa.design

Facebook et Instagram : fabiodesadesign

Elise Baron

 

Diplômée de l’école Pivaut d’Arts Appliqués à Nantes, j’ai eu la chance de pratiquer de très nombreux métiers du dessin. Portraitiste à Disneyland Paris, concept-artist pour les jeux vidéo à Liverpool, illustratrice en freelance depuis bientôt 10 ans, je suis à présent dans les Hautes-Alpes où mon travail d’artiste et d’illustratrice est inspiré par la beauté des montagnes et du lac de Serre-Ponçon.

Site Internet : http://www.elisebaron.com

Facebook : Elise Baron

Instagram : @eliseb_illustration

Thomas Voillaume

 

Diplômé d’un master en art et technologie de l’image, ma pratique artistique prend racine dans l’image 3D et les technologies numériques. Je développe depuis quelques années un travail sculptural qui tire parti des technologies contemporaines afin d’inscrire mes recherches formelles et poétiques dans le monde d’aujourd’hui.
J’expérimente à partir de moyens techniques propres au monde contemporain et notamment à l’univers des fablabs (la découpe laser, l’impression 3D, les machines à commande numérique, le scan 3D, ou encore le vidéo-mapping) pour produire des artefacts qui oscillent entre le monde matériel de la sculpture et l’immatérialité des images produites sur ordinateur.
Les capacités de projection et de spéculation poétique que génèrent les univers virtuels et leur lien avec la science fiction me permettent de produire des visions dystopiques pour tenter de traduire l’angoisse générationnelle d’un monde qui s’effondre. Mes recherches sont perméables aux problématiques que soulève la communauté scientifique à propos de notre écosystème et en particulier au concept d’anthropocène, ainsi que les théories sur l’effondrement de la civilisation industrielle. Elles figurent ainsi des mondes engloutis qui se conjuguent au futur antérieur.

Site Internet : http://www.thomasvoillaume.com/

Facebook :Thomas Voillaume – Art

Instagram : @thomasvoillaume

Yann Amirault – Hadar Créa

« Dès l’enfance, j’étais animé par une forte envie de découverte et un amour certain pour toutes les couleurs présentes autour de moi. Ce monde d’une beauté sans nom créa en moi un désir profond de compréhension et d’exprimer mes émotions complexes & subtiles à travers cet arc-en-ciel.

Ainsi démarra ma quête de réponses sans fin à travers l’histoire des symboles et cosmogonies historiques & fictives.. Une quête qui me fera autant traverser la cosmogonie Africaine, la calligraphie chinoise, le symbolisme impérial, le Surréalisme de Dali, que la diversité de Star Wars, la poésie des descriptions de Tolkien ou la rage de dénoncer derrière le Street-Art.
Tout cela se mélange dans mes créations, à l’image du métisse que je suis, dans une ambiance souvent onirique, mélancolique & inhabituelle, avec ce personnage sans visage humain dont l’identité est toujours entre le figuratif et l’abstrait. » 

Facebook et Instagram : @hadar.crea

Julien Claesen

Artiste autodidacte depuis une quinzaine d’années, julien claesen a mené une grande réflexion autour de la place du déchet dans notre société.
Ses oeuvres visent à amener une prise de conscience chez le spectateur quant à l’omniprésence et à la valeur de ce que chacun pense être un déchet.

Facebook : Julien claesen
Instagram : @Juliocliclic
Contact : Julien.claesen2505@gmail.com

Virginie J.

Picturalité et la magie du cyanotype

Graphiste de formation, mes études en arts appliqués m’ont ouverte et sensibilisée à toutes formes d’art et d’artisanat. Par la suite je me suis également formée en scénographie et décoration d’intérieur. N’ayant de cesse d’explorer différentes techniques picturales afin d’exprimer un univers graphique et plastique intime et singulier, je me suis arrêtée sur ce procédé ancien qu’est le cyanotype.

Ma démarche picturale à travers ce procédé…

En premier lieu, c’est l’attraction pour ce bleu… ou plutôt pour ces bleus, véritable invitation à l’évasion, au voyage et à la découverte, associé aux grands espaces, aux horizons qui s’ouvrent, à l’infini…
Puis l’attraction pour la photographie ou plus précisément le moment magique et exaltant que représente la révélation de l’image au moment de son développement… ce moment imprévisible et incertain. J’ai réalisé à travers ces deux émotions, que le chant des possibles de la création s’ouvrait à moi à travers ce procédé. J’ai alors eu envie de me lancer dans l’exploration de ces possibilités infinies, aussi bien dans une recherche picturale que dans la recherche des différents bleus et des effets de matières.
L’autre élément qui rentre en jeu et non des moindres, c’est le soleil, partie prenante dans le rendu pictural, qui saupoudre parfois l’œuvre de ces rayons. Je laisse une grande place dans le rendu de mon travail à cette part d’aléatoire, elle fait partie intégrante de l’œuvre.
Mon travail s’articule à travers trois axes : le montage photographique, la composition végétale, et l’abstraction.
J’anime également des ateliers destinés à différent public, afin de transmettre et de faire connaître cette technique ludique et surprenante.

Site Internet : gazelle-creation.com
Instagram : Virginie.J Picturalité

Maxime DUCRET

J’habite  à Châteauroux les Alpes, village dont suis originaire et où je suis revenu m’installer il y a une dizaine d’années après avoir vécu à différents endroits de la planète.
Fils de sculpteur, je n’avais jamais été pour autant attiré par la sculpture, à cause peut être du souvenir d’un essai désastreux quand j’étais petit. C’est l’hiver qui m’a réconcilié avec cette activité, en commençant à construire des tours en neige, à sculpter des gentils monstres sur le site de l’Igloo Pelvoo, une grotte de neige avec des sculptures en neige et en glace dont j’étais en charge de la réalisation. Après y avoir fait travailler mon père, c’est avec 2 amis, l’un sculpteur et l’autre qui débutait aussi la sculpture , que l’on a construit l’igloo et sculpté l’intérieur. Et l’aventure  se poursuit maintenant depuis 6 ans.
 Après avoir découvert la magie de la glace comme matériaux, j’ai commencé à sculpter le bois, le métal et réaliser des sculptures en paille et en toile de jute.  J’essaie de dédier de plus en plus de temps à la sculpture, qui ne représente encore qu’une partie seulement de  mon activité professionnelle.